Vous connaissez peut-être, par Joann Sfar, éditions Albin Michel

[RENTREE AUTOMNE 2017] Vous connaissez peut-être, c’est la phrase que vous impose régulièrement Facebook pour vous suggérer de nouvelles amitiés virtuelles. Dans ce roman autobiographique, Joann Sfar nous raconte sa rencontre virtuelle avec la jeune et jolie Lili, et celle, bien réelle par contre, avec Marvin, un bull-terrier extrêmement malin, mais tueur de chats.

«Tout est vrai sinon ce n’est pas drôle» nous prévient l’auteur. Si tout est vrai, ce n’est pas drôle du tout. Car ce que le lecteur prend d’emblée en pleine face, c’est l’immense souffrance de l’auteur, sa peur panique de la solitude. S’il s’inscrit dans la continuité de Comment tu parles de ton père, ce roman est beaucoup plus violent. Et plus foutraque dans sa construction. Joann Sfar nous y dévoile sa vie sexuelle dans le détail, mais parle aussi de ses débuts de prof aux Beaux-Arts et fait régulièrement référence à Gainsbourg, évidemment.

Mais la véritable question que pose ce roman dérangeant est celle de la création. Comment continuer à raconter des histoires à des gens qui passent trois heures par jour devant des écrans? Quelle part de vérité et quelle part de fiction dans ce que délivrent les réseaux sociaux? Joann Sfar prendra la mesure du fossé entre virtualité facebookienne et réalité dans le bureau du capitaine Mensch, policier spécialiste d’Internet.

Marvin, le bull-terrier, pose lui la question de la radicalisation. Joann Sfar nous offre au passage une nouvelle, une tentative de fiction, intitulée Gigihadisme. Il nous parle aussi des bandes dessinées de son enfance, celles de Mœbius en particulier, pour démontrer que la science-fiction d’hier est bien la réalité d’aujourd’hui.

Question subsidiaire. Peut-on encore raconter des histoires légères dans un monde où l’horreur, le drame et la violence surgissent au quotidien? Pour y répondre, Joann Sfar convoque Georges Brassens et Yves Montand, ce dernier avec la chanson Le chat de la voisine. Un roman aussi fort que dérangeant et qui vous fera réfléchir à deux fois avant de cliquer sur Vous connaissez peut-être.

Vous connaissez peut-être, par Joann Sfar, éditions Albin Michel, 2015, 263 pages

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*