Ceci est mon sang, par Elise Thiébaut, Editions La Découverte

Les femmes de ce début de 21è siècle vivent une première historique. Elles sont, en moyenne, fertiles, dès 12,6 ans et jusqu’à leurs 51 printemps. Une durée exceptionnelle de le vie fertile, une vie rythmée par l’apparition régulière des règles.

Même si l’on ne sait toujours pas exactement pourquoi les femmes ont leurs règles, la somme de connaissances rassemblées sur les menstrues par Elise Thiébaut est impressionnante. Des rites liés aux ménarches (les premières règles) aux pouvoirs maléfiques ou bénéfiques prêtés au sang menstruel, l’ouvrage éclaire avec humour mais sérieusement le monde des ours, des coquelicots et autres ragnagnas. Le lecteur découvre à quel point les règles sont intimement liées à la marche du monde, de Pline l’Ancien aux Pussy Riot, l’auteur n’oublie rien ni personne.

Qui dit règles dit protections périodiques (terme qu’on préférera à «serviettes hygiéniques» qui laisse entendre que les règles elles, ne le sont pas, hygiéniques), et là, surprise : il est quasi impossible de connaître la composition exacte de ces protections qui restent pourtant en contact avec les muqueuses vaginales durant plusieurs heures. Et on trouve, entre autres, de la dioxine dans la fabrication de certaines marques de tampons, hallucinant.

Lorsqu’on parle de menstrues, difficile de ne pas évoquer le cycle et là encore, quelques belles surprises. Et notamment la relation étroite qui existe entre cycle menstruel et cycle lunaire, ou encore la tendance à la synchronisation des cycles chez les femmes vivant ensemble. Toutes celles, et elles sont nombreuses, qui souffrent le martyr à l’approche de leurs «ours» liront avec intérêt les pages consacrées au SPM, le syndrome prémenstruel qui est devenu un juteux business médical. Incontournables également les pages consacrées à l’endométriose, maladie dont souffrent, sans le savoir souvent, 40% des femmes.

Les adeptes du cunnilingus vampirus découvriront enfin qu’ils s’approchent, sans le savoir eux non plus, de la vie éternelle. Le sang menstruel est en effet un gisement très prometteur de cellules souches qui pourraient, à terme, aider à combattre des maladies telles que le cancer ou l’arthrose, voire même ouvrir la porte de la vie éternelle grâce à leur promptitude à se diviser et donc à se régénérer.

Ceci est mon sang nous raconte donc la petite et la grande histoire des règles et c’est tout simplement passionnant. Un livre à mettre entre toutes les mains, y compris celles des hommes qui ont tout intérêt à comprendre un cycle sans lequel ils ne seraient pas de ce monde.

Ceci est mon sang, Elise Thiébaut, Editions La Découverte, 243 pages

J’aurai le plaisir et l’honneur d’animer une rencontre avec Elise Thiébaut autour de cet ouvrage dans le cadre du Salon international du livre et de la presse de Genève, jeudi 27 avril 2017, de 14h à 15 h, sur la scène du Moi.

2 thoughts on “Ceci est mon sang, par Elise Thiébaut, Editions La Découverte

  1. Pingback: Le grand mystère des règles, par Jack Parker, éditions Flammarion – Voix de Plumes

  2. Lybertaire

    Tu fais bien de souligner ce que l’expression « serviette hygiénique » a de redoutable ! Je ne m’en étais pas trop rendu compte avant de lire cet ouvrage, comme quoi le vocabulaire est très très important !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*