Affaires privées, par Marie Laberge, éditions Québec Amérique

Avec Affaires privées, Marie Laberge renoue avec les deux attachants personnages de Sans rien ni personne (2007) et Mauvaise foi (2013). Vicky Barbeau travaille à l’escouade des crimes non résolus de la Sûreté du Québec, sous les ordres de Rémy Brisson. Son collègue français Patrice Durand travaille Quai des Orfèvres, à Paris. Ils vont être plongés tous les deux dans une enquête qui n’en est pas une, ponctuée de potentiels conflits d’intérêt.

Isabelle Gosselin, ancien amour de Rémy Brisson, lui demande d’enquêter sur la mort de sa fille, Ariel, même si le rapport du légiste ne laisse aucun doute, la jeune fille de quinze ans s’est suicidée. Vicky quitte Montréal pour Québec et se rend dans la prestigieuse école privée dirigée par Jacynthe Pouliot. Très vite, Vicky découvre qu’un autre suicide a eu lieu dans le même établissement scolaire, trente-deux mois plus tôt. Andreane Sirois, douze ans, s’est jetée du toit de l’école.

Après avoir interrogé quelques élèves et les professeurs, Vicky découvre l’incompétence de Nathalie Dubuc, une ergothérapeute qui officie comme psychologue scolaire. Elle s’aperçoit également que la cause des suicides des deux adolescentes est à cherche du côté du groupe théâtral. Un atelier dirigé successivement par Ginette Soucy, actrice cotée, et Philippe Gauvreau, une véritable star. Tous deux seront remplacés en cours de saison par Gilles Caron, acteur de deuxième zone, ami intime de Gauvreau. Surprise, ce dernier n’est autre que…. le mari de Vicky, l’enquêtrice. Ils sont séparés depuis longtemps, mais pas divorcés.

Avec ce roman dense, Marie Laberge se penche sur le monde de l’adolescence et de la pré-adolescence. Premières amours, réussite ou échec scolaire, anorexie, mutilations, drogue, sexualité, tout est passé au crible d’une enquête qui piétine longtemps avant de déboucher sur la découverte d’un réseau pédophile international.

C’est aussi l’occasion pour Marie Laberge de lever un coin de voile sur la vie, les Affaires privées, de ses personnages. Une ex qui l’avait pourtant éconduit déboule dans la vie et dans la profession de Rémy Brisson. Patrice Durand se débat avec les problèmes de garde de sa fille Amélie, son ex se remariant avec un homme d’affaires voyageant à travers le monde (d’où sa présence sur le continent américain). Vicky Barbeau, qui file toujours le parfait amour avec Martin, est confrontée à son mari, dont elle est séparée mais donc pas divorcée.

L’auteure dissèque également avec précision et empathie l’horreur traversée par les familles des deux jeunes suicidées, leur révolte, leur incommensurable peine, leur impossibilité de se reconstruire.

Une fois de plus, Vicky et Patrice emmènent le lecteur dans une enquête intéressante, en prise directe avec le monde contemporain et notamment celui des adolescents, entre Dark Web, volonté de s’affirmer et culture du secret. Une belle réussite.

Affaires privées, par Marie Laberge, éditions Québec Amérique, 2017, 527 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*