La Révolution transhumaniste, par Luc Ferry, éditions Plon

Il est aujourd’hui possible de manipuler le génome humain en copiant et collant des séquences. Les big data permettent de savoir de nous plus de choses que ce que nous sommes capables de nous souvenir. L’excellent livre de Luc Ferry fait l’état des lieux des connaissances et des recherches actuelles sur le transhumanisme, voire le posthumanisme. Il démontre aussi comment l’uberisation du monde a déjà commencé à bouleverser nos vies.

Passionnant, le livre de Luc Ferry ne sombre pas dans le pessimisme ambiant. Il n’en est pas pour autant complètement enthousiaste. Le philosophe pose les bonnes questions et nous livre avantages et inconvénients de ces avancées technologiques que plus rien ne peut arrêter. L’auteur en appelle à la régulation, une régulation pensée et détachée des intérêts particuliers. Autre constat, et non des moindres, la marge de manœuvre quasi nulle des Etats-nations dans ces processus de régulation. Au mieux, écrit Luc Ferry, le problème doit être traité à l’échelle européenne. Toute régulation de moindre échelle serait vouée à l’échec, c’est une évidence.

Le plus inquiétant concerne peut-être l’uberisation de la société. De tout temps, la technologie a fait disparaître des emplois, mais en a créé d’autres, dans des proportions à peu près équivalentes. Hors, désormais, si les nouvelles technologies améliorent nos vies, elles détruisent des emplois sans compensation suffisante en terme de création d’emplois nouveaux. Le travail ne disparaitra pas, mais il n’y en aura plus pour tout le monde.

Un ouvrage éclairant que tout élu ou tout candidat à un poste à responsabilités devrait lire. Mais, si l’on en croit Luc Ferry, les élus français n’ont pas la moindre idée des enjeux de cette troisième révolution industrielle, ni des conséquences possibles des avancées de la science sur le génome humain. A lire absolument.

La Révolution transhumaniste, par Luc Ferry, éditions Plon, 2016, 265 pages

POCHE : La Révolution transhumaniste, par Luc Ferry, éditions 84, 2017, 316 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*