Demain les chats, par Bernard Werber, éditions Albin Michel

Faut-il considérer ce roman comme une fable ou un conte? Probablement. Car en plus de nous raconter l’histoire des relations entre chats et hommes depuis les origines, il nous interroge sur le monde d’aujourd’hui et sur l’incapacité de l’homme à vivre en paix.

Bastet est une chatte qui a pour vocation d’établir la communication entre les espèces vivantes, en particulier avec sa servante, Nathalie. Oui, pour les chats nous sommes des serviteurs et des servantes! Malgré ses tentatives désespérées de communication, Bastet ne comprend que quelques uns des mots prononcés par sa servante. Mais un beau jour, sur le balcon d’en face, apparaît Pythagore, un siamois aux yeux bleus, bien plus intéressant que Félix, le gros matou qui ne pense qu’à manger et à dormir, même s’il a engrossé Bastet. Pythagore possède un Troisième Œil, à savoir un logement de clé USB protégé par un couvercle violet et situé sur son front. Sa servante, une scientifique, l’a éduqué grâce à ce dispositif. Ce qui permet à Pythagore de transmettre son savoir à Bastet. Et l’on découvre, s’il en était encore besoin, que l’on est souvent plus malheureux dans la connaissance que dans l’ignorance. «Finalement, Félix est heureux car il est ignorant.»

Grâce à sa connaissance de l’histoire des hommes et des chats, Pythagore décode l’actualité, ce qui se passe juste sous ses fenêtres: terrorisme, manifestations, émeutes, puis guerre civile. Une guerre qui oblige Pythagore et Bastet à quitter leurs domiciles respectifs pour tenter de survivre dans un monde où les rats sont en passe de devenir l’espèce dominante.

Mené comme un grand roman d’aventure, Demain les chats raconte donc l’histoire commune des hommes et des chats. Il suscite aussi la réflexion du lecteur sur des sujets aussi divers et importants que la connaissance face à l’ignorance, le respect, le libre arbitre, la religion, la communication interpersonnelle, la mémoire, le livre…

Pythagore, le mathématicien et philosophe, est l’un des inspirateurs de Socrate. Socrate qui a repris à son compte le Connais-toi toi-même, devise inscrite au frontispice du Temple de Delphes. L’injonction est exactement celle de Bernard Werber avec ce Demain les chats.

Demain les chats, par Bernard Werber, éditions Albin Michel, 2016, 309 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*