Fracking, par François Roux, éditions Albin Michel

[RENTREE AUTOMNE 2018] L’Amérique s’apprête à élire son nouveau président. Au Dakota, Joe Jenson travaille dans l’industrie pétrolière. Un secteur en plein développement grâce à «l’échappatoire Halliburton» orchestré par Dick Cheney, ancien vice-président de l’administration Bush, rendant possible l’extraction de pétrole par fracturation hydraulique, le fracking. Karen et Peter Wilson ont ainsi vu leur propriété agricole envahie par les puits de forage, leurs parents ayant cédé les droits d’exploitation du sous-sol à leurs voisins, les Caubet, au milieu des années cinquante et pour une bouchée de pain. Les Wislon commencent à perdre des bêtes, écrasées par les énormes camions de chantier à dix-huit roues pour la plupart, contaminés par l’eau souillée pour les autres.

Le fracking fait exploser les entrailles de la terre, à mille mètres de profondeur, et injecte quantité de produits nocifs, mêlés à l’eau et au sable sous pression, selon une recette aussi secrète que celle «du Coca-Cola et de la sauce Big Mac». La terre tremble à la fin de l’excellent roman de François Roux, et des fissures apparaissent à la surface du sol. Des fissures qui vont aussi se produire dans les vies, jusqu’ici bien tranquilles, des protagonistes. Dans celle de Joe Jenson d’abord, dont l’épouse, Sandy, est de santé fragile, victime d’un AVC à la naissance de son deuxième enfant. Dans les vies de Karen et Peter aussi, comme on l’a vu. Ils tiennent à bout de bras leur exploitation agricole envahie par les forages et pleurent encore Matt, leur fils, tué par un dix-huit roues quatre ans plus tôt.

Lisa, leur fille, pour qui Matt était bien davantage qu’un frère, rentre au Dakota après quatre années d’études à l’Université d’Illinois. Elle effectue un stage aurprès de Don Jorgenson, le président du Dakota Farmers Council, milite aux côtés des Amérindiens, dont les terres sont menacées par un projet d’oléoduc, et s’entiche de Steven Byrne, un activiste écologiste new yorkais au caractère macho.

Fissures encore dans les vies de Ruth et Ketih Jenson, les parents de Joe. Keith, séduit par les discours et les idées de Donald Trump, brigue le fauteuil de maire de Middletown, projet qui avortera en raison de l’intervention musclée de Lisa et Steven.

En fin connaisseur de l’Amérique, François Roux décrit à merveille la vie bousculée de cette population paisible du Dakota. Il explique sans détour comment les politiques ont permis à la technique du fracking de se répandre comme une traînée de poudre, avec son cortège de dangers et de dommages collatéraux. Il explique surtout magnifiquement, en particulier autour du personnage de Karen, comment les électeurs américains ont fini par donner leurs voix à Donald Trump: «On avait tellement abusé de sa bonne foi ces derniers temps, qu’elle hésitait à déterminer ce qui d’une sincérité ignoble ou d’un mensonge habile, était le plus acceptable et le moins tordu.»

Un excellent roman qui permet aussi de prendre conscience des enjeux et des dangers de la fracturation hydraulique.

Fracking, par François Roux, éditions Albin Michel, 2018, 265 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*